Décidément…

Nous sommes allés faire notre deuxième sortie de voile samedi dernier. Et tout comme en mai dernier, le vent n’était pas à l’honneur. La journée semblait si bien partie lorsque nous avons quitté le Club nautique de Baie-d’Urfé, mais dès que nous avons franchi le corridor de l’île Dowker, le vent est disparu. Pas facile de se pratiquer dans ces conditions-là!

Lac-st-louis-1

Encore un lac St-Louis très calme

Côté gestion des siestes, on s’est rendu compte qu’à neuf mois et demi c’est un peu plus de travail qu’à huit mois: plus question de vouloir dormir dans la coquille. On lui a donc construit une pseudo bassinette à l’intérieur de la cabine en bloquant l’entrée de la chambre avec une planche de bois. Le résultat était un peu chambranlant, mais l’important était que ça résiste à Laurent qui tente de se sauver. Et visiblement, ça a bien fonctionné car on a eu droit à deux siestes d’au moins une heure chacune.

Le lit de fortune de Laurent

Le lit de fortune de Laurent

Comme le petit loup n’aime pas le lait froid, on lui avait fait chauffer du lait avant de partir et on a conservé ça dans un Thermos tout l’avant-midi. Honnêtement, j’aimerais bien savoir combien de temps ça peu se conserver du lait chaud avant de cailler, parce que je stressais un petit peu… Prochaine fois, je conserverai plutôt de l’eau bouillante dans un Thermos et réchaufferai le lait froid au bain-marie.

Ah oui, il faisait chaud samedi. Très chaud. Et on stressait un peu pour la baignade parce qu’on a un ami qui a eu été trois jours à l’hôpital avec antibiotiques sous intraveineuse après s’être baigné dans le lac St-Louis. C’est peut-être à cause de ça, peut-être pas, mais on ne voulait pas trop prendre que chance. Mais après avoir vérifié la qualité de l’eau riveraine sur le site de la Ville, on a pris une chance. Et on ne l’a pas regretté: que ça a fait du bien! C’est tellement un plaisir de pouvoir nager en plein milieu de lac, on se sent tellement libre.

Et pour notre propre plaisir, voici quelques photos de la sortie:

photo 2 (1)photo 4

Lac-st-louis-2

Lac-st-louis-3

Advertisements

L’initiation du petit poisson

Laurent a eu son initiation à la voile en mai dernier. Et son initiation à la nage dans un lac à la St-Jean-Baptiste (parce que c’est bien beau avoir du plaisir sur l’eau, il faut aussi avoir du plaisir dans l’eau).

Bébé-Laurent-au-Lac-1

Oui, Laurent était en commando.

Bébé-Laurent-au-Lac-3

L’eau était un peu froide, mais… ça n’a pas été long que le plaisir a pris le dessus!

Bébé-Laurent-au-Lac-2

Le contrepoids

On a commencé à faire de la voile plus sérieusement l’année dernière, quand on a pris nos cours avec Pierre, au même moment où j’étais bien enceinte de Laurent.

Je dois avouer que j’avais de la misère à aller faire les manoeuvre au pont. Je n’avais pas d’équilibre et je trouvais ça vraiment dur de rester stable avec un genou sur le génois. Mais j’étais beaucoup trop orgueilleuse pour laisser faire ces manoeuvres par les autres, alors je chialais en silence.

Quand on a fait notre première sortie de l’année, je me suis surprise à n’avoir aucune difficulté à me promener sur le pont. J’étais même à l’aise. Et je me suis rendu compte que mon problème de mobilité, ça devait simplement être une question de bedaine.

Dah.

Examen de voile | août 2012

Examen de voile | août 2012

L’effet «Partons la mer est belle»

Stéphane et moi on a fredonné cette chanson-là à Laurent dès qu’on a su qu’il existait. Plusieurs fois par semaine. C’était notre chanson.

Quand il est né, et qu’il a vu de la lumière et entendu des nouveaux bruits pour la première fois, il avait l’air pas mal stressé. Le réflexe de chéri: le bercer contre lui en lui fredonnant les paroles. Laurent a complètement arrêté de gigoter, et s’est mis à regarder Stéphane avec l’air de dire: ah je te reconnais toi.

Encore aujourd’hui, dès que Laurent est agité, on lui chante doucement Partons la mer est belle et ça produit un effet calmant presque instantanément.

mouettes

Pour ceux qui ne la connaisse pas, voici donc la chanson magique:

Amis, partons sans bruit;
La pêche sera bonne
La lune qui rayonne
Éclairera la nuit.
Il faut qu’avant l’aurore
Nous soyons de retour
Pour sommeiller encore
Avant qu’il soit grand jour.

Partons, la mer est belle;
Embarquons-nous, pêcheurs,
Guidons notre nacelle,
Ramons avec ardeur.
Aux mâts hissons les voiles,
Le ciel est pur et beau,
Je vois briller l’étoile
Qui guide les matelots!

Ainsi chantait mon père
Lorsqu’il quitta le port.
Il ne s’attendait guère
À y trouver la mort.
Par les vents, par l’orage,
Il fut surpris soudain,
Et d’un cruel naufrage
Il subit le destin.

Partons, la mer est belle;
Embarquons-nous, pêcheurs,
Guidons notre nacelle,
Ramons avec ardeur.
Aux mâts hissons les voiles,
Le ciel est pur et beau,
Je vois briller l’étoile
Qui guide les matelots!

Je n’ai plus que ma mère
Qui ne possède rien;
Elle est dans la misère,
Je suis son seul soutien.
Ramons, ramons bien vite,
Je l’aperçois là-bas,
Je la vois qui m’invite
En me tendant les bras.

Ohé ! Ohé ! Matelot, Matelot navigue sur les flots

Avoir un bébé, ça veut dire recevoir un tonne de cadeaux (merci tout le monde!). Parmi tout ce que j’ai reçu, je vous dirais que j’ai eu un gros coup de coeur pour le BB Bandana d’Electrik Kidz offert par mon amie Zélia.

C’est subtil, tellement mignon qu’on lui laisse quand on sort, ça tient la suce mieux que n’importe quoi et ça ramasse si bien les coulisses de bave.

Laurent-matelot-1

En plus, ça lui donne un beau petit air de matelot, non?